( 19 avril, 2011 )

Comment Jésus a-t-il fait?

Ce soir je discutais avec un jeune leader sur l’église, l’implantation de nouvelle communauté chrétienne et il m’a demandé; « Mais Jésus, comment a-t-il fait pour réussir à passer le flambeau afin que son ministère se perpétue? »

Quelle question! Comment répondre à cette question? Une des difficultés majeures des leaders d’église en démarrage est d’assurer la pérennité de leur ministère après leurs départs. Souvent les gens s’attachent plus au leader qu’au message ou qu’au ministère ou qu’a Dieu lui-même. Si le leader est charismatique, il sera encore plus difficile pour lui de passer le flambeau.

Alors, comment faire? Comment Jésus a-t-il réussi? Les miracles? L’encouragement? Le contrôle divin?

Je pense que toutes ces réponses sont possibles et se défendent, mais je vois une réponse encore plus forte que les autres. Jésus écoutait et donnait le droit à ses disciples d’être ce qu’ils étaient sans demander de changement. Il permettait aux gens autour de lui de vivre librement. Et cela donc devint normal de prendre la relève parce qu’il ne s’agit pas du ministère de Jésus, mais le mien.

Comment voulez-vous passer le flambeau? Que cela devienne leur ministère et non une continuité du vôtre. Qu’ils puissent faire comme ils le veulent et non comme vous le voulez. Qu’ils se trompent parce que ces eux qui le font et non parce qu’ils veulent vous plaire et faire comme vous.

Ce jeune leader ce soir m’a permis une chose; il m’a donné le droit de lui dire va y fait comme tu penses et je serai là derrière et serai heureux de te suivre.

Et vous, comment est-ce que Jésus a-t-il réussi à vous passer le flambeau.

1 Commentaire à “ Comment Jésus a-t-il fait? ” »

  1. Adam dit :

    Je suis d’accord avec toi. La présence à l’église est souvent issue d’un désir de voir un gars faire son show en avant, etc et pour certain de faire leur show. On voit les réultats d’une telle approche dans ta question.

    Comment Jésus a-t-il réussi? Il a fait des disciples – les gens venaient parce qu’ils voulaient suivre Jésus et etre ses disciples. Lorque quelqu’un devient disciple de Jésus, le reste suit naturellement. La flambeau ne devrait plus être quelque chose de lourd à porter et devrait même être source de bénédictions! La flambeau ne devient plus une patate chaude à passer au suivant. Les personnes vont d’eux-même chercher à reprendre ce flambeau.. mais ce n’est pas ce qui arrive présentement. Pourquoi?

    À noter le mot « naturellement ». Le mot fait référence à la nature de la personne, son essence. Ce que je veux dire, c’est qu’un disciple a nécessairement une nature renouvellée. Cette nature nouvelle vient de la réconciliation avec Dieu de par le sacrifice de Jésus sur la croix. Lorsque nous sommes une nouvelle créature, notre esprit tend nécessairement aux choses de Dieu. Galates parle exactement de cette « dynamique ». Il parle d’une nature charnelle versus spirituelle, des effets de notre soumission à l’un ou l’autre (Voir plus bas).

    Voilà pourquoi il est important d’apporter la notion de disciple. Une personne renouvellée devrait nécessairement devenir un disciple de Jésus du fait que son esprit lui-même est renouvellé. Maintenant, pourquoi est-ce si difficile de le voir dans beaucoup de chrétiens? Pourquoi peu semblent enclin à suivre la voie du « discipleship »? Vous vous dites que ce n’est pas vrai? Pourtant, la majorité des chrétiens sont des perdants dans la maladie, la colère, l’immoralité sexuelle, etc.

    Je crois que la raison/réponse se trouve en grande partie dans ce passage de Jean 8: « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité fera de vous des hommes libres. » Qu’est-ce qui nous tiend prisonnier de notre nature charnelle? Le mensonge. L’ignorance. La réponse à notre problème se trouve donc en partie dans la nécessité de découvrir la vérité et de la connaître (au sens de l’application de celle-ci dans nos vies).

    L’une de ces vérités est celle-ci (Galates 5):

    « Je vous dis donc ceci: laissez le Saint-Esprit diriger votre vie, et vous n’obéirez pas aux désirs qui animent l’homme livré à lui-même. Car ses désirs sont diamétralement opposés à ceux de l’Esprit; et l’Esprit a des désirs qui sont à l’opposé de ceux de l’homme livré à lui-même. Les deux sont opposés l’un à l’autre, c’est pourquoi vous ne pouvez pas être votre propre maître. Mais si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes plus sous le régime de la Loi. Tout le monde voit bien ce qui procède de l’homme livré à lui-même: l’immoralité, les pratiques dégradantes et la débauche, l’adoration des idoles et la magie, les haines, les querelles, la jalousie, les accès de colère, les rivalités, les dissensions, les divisions, l’envie, l’ivrognerie, les orgies et autres choses de ce genre. Je ne puis que répéter ce que j’ai déjà déclaré à ce sujet: ceux qui commettent de telles actions n’auront aucune part à l’héritage du *royaume de Dieu. Mais le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi. La Loi ne condamne certes pas de telles choses. Or, ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ont crucifié l’homme livré à lui-même avec ses passions et ses désirs. Puisque l’Esprit est la source de notre vie, laissons-le aussi diriger notre conduite. »

    Le fait que le flambeau soit si difficile à passer vient en partie de cette dynamique – la nature du chrétien nord-américain baptiste/pentecôtiste/nimportequoitiste/etc ne peut s’exprimer parce que nous sommes plus soumis à notre chair et au péché qu’à l’esprit que Dieu a lavé avec son sang.

    En réalité, tout découle de cette même vérité. Si on fait confiance à Dieu et si on sait sa volonté, être un de ses disciples est facile et les résultats sont évidents – et je parle d’expérience concrète. Je pourrais continuer sur les raisons qui empêchent l’action de Dieu dans nos vies (coeurs endurcis, soumission au péché ou même le focus dans notre vie), mais j’en ai déjà assez dit. =)

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|