• Accueil
  • > Eglise
  • > 9 raisons de ne pas implanter une église en 2012 Partie II
( 9 mars, 2012 )

9 raisons de ne pas implanter une église en 2012 Partie II

Voici la seconde partie de l’article de Andrew Jones. Espérant qu’elle vous inspirera comme elle l’a fait pour moi.

De ces 11 actions, seule la 11ièm demeure à mettre en place dans les groupes HOCHMA. Je cherche encore le comment. Mon épouse et moi pratiquons la prière bien sûr, mais en groupe je n’ai pas trouvé encore la bonne formule qui pourra; mettre à l’aise, les croyants comme les non-croyants.

Par Andrew Jones (un blogueur missiologue de Nouvelle-Zélande www.outofur.com)

Traduction libre par Annie Rainville membre de HOCHMA

J’ai visité un certain nombre de pays asiatiques en 2011 et j’ai été étonné par le dynamisme et l’engagement des jeunes disciples de Jésus.

Un réseau, dans un pays que je ne citerai pas, s’est présenté à moi comme un exemple remarquable. Ils ont commencé près d’un millier de nouvelles communautés et beaucoup d’entre elles se multiplient en deuxièmes et troisièmes générations. Et comme beaucoup de nouveaux mouvements dans le monde non-occidental, un service de culte du dimanche comme point d’entrée d’évangélisation pour les membres potentiels, n’a pas été une partie de leur portefeuille de ministère; ce qui a été le sujet de mon courriel un peu provocateur il y a quelques jours. Donc, s’ils n’ont pas commencé de services de culte, comment ont-ils commencé un mouvement de communautés chrétiennes et comment font-ils pour maintenir un niveau si élevé de croissance spirituelle?

Bien sûr, c’est dur et un peu présomptueux de prétendre que les éléments de leur ministère sont les plus importants, mais. . . Voici 11 pratiques qui, je pense, ont contribué à leur succès:

1. Étude de la Bible.
Les études bibliques ont été simples et régulières. Et il y avait un long programme de découverte de Jésus dans les évangiles, qui a pris des mois à compléter. La plupart, ayant terminé l’étude, a décidé de suivre Jésus à la fin. La formation de disciple est établie sur une «approche fondée sur l’obéissance» aux Écritures, ce qui s’est passé autour de leurs trois questions simples lors des études de la Bible [voir 4. Habitudes simples]. Lorsque le groupe se réunit à nouveau, chacun est tenu responsable de faire ce qu’ils ont dit qu’ils feraient et, de cette façon, la Parole devient une partie intégrante de la vie.

2. Les journées portes ouvertes.
Les gens étaient accueillants pour les visiteurs qui semblaient venir à tout moment du jour ou de nuit. Leurs maisons étaient pleines de jeunes gens qui y vivent alors que leurs vies étaient en cours de transformation. Je n’ai pas vu tous les bâtiments utilisés pour des fonctions de culte ou d’église. Des études bibliques et des événements ont eu lieu dans les maisons, avec des jeunes gens assis sur des tapis et des matelas, mais je n’aurais pas pu les classer comme un mouvement d’église de maison, car il n’y avait pas de service de culte régulier pour inviter les voisins.

3. L’accent « groupe marginal ».
Le groupe principal était les jeunes de la marge, les dessous de la société et ceux rejetés par elle, les toxicomanes, et des sous-cultures postmodernes, plutôt que gens traditionnels. J’ai vu cette tendance dans toute l’Asie dont le Japon. La plupart des dirigeants que j’ai rencontrés étaient venus de ces origines aussi.

4. Habitudes simples.
Rien n’a pris beaucoup d’habileté. Enseignement de la Bible, le partage de Jésus, leader de réunions de type AA : pas besoin d’être une superstar charismatique pour attirer un public, et en fait, il n’y avait pas un seul leader. N’importe qui pourrait diriger, après une courte période de formation. Les études de la Bible, par exemple, étaient basées sur le même schéma:
Après avoir lu un passage ensemble, ils ont tous répondu à trois questions:
-Qu’est-ce que ça dit?
-Qu’est-ce que ça me dit?
-Qu’est-ce que je vais faire à ce sujet?

5. Des produits qui sont de bonnes affaires.
Leur viabilité financière vient en partie de leurs micro-entreprises. Les produits biologiques de ces entreprises ont été parmi les meilleurs et les plus sains dans le pays, même s’ils n’avaient pas encore trouvé un moyen de les promouvoir ou de les distribuer largement. Ils avaient également innové dans le processus de production et ils croyaient que Dieu leur avait donné la révélation qui les aidait à produire des biens de meilleure qualité et d’une manière qui bénit l’environnement plutôt que de prendre de lui.

6. Système de réhabilitation.
Ils avaient un bâtiment dédié à la réhabilitation des toxicomanes et aussi utilisé pour des rassemblements multiconfessionnels où les gens de tous horizons peuvent se rencontrer et nouer des amitiés. C’était également un espace de retraite pour les ministères urbains afin de s’y revivifier.

7. Saveur autochtone.
Les ministères n’avaient pas de parfum étranger. Certaines zones de leur ministère étaient plus brutes et plus vulnérables que d’autres et ils ne voulaient pas d’étrangers, en particulier les Américains blancs, qui cherchent inutilement l’attention chez les voisins en tournant et en remuant. Bien qu’ils n’aient pas entendu parler de lui, la description du « mouvement initié » s’appliquerait sans doute. J’ai reconnu une ou deux chansons occidentales dans le chant et la musique qu’ils ont créés et ils étaient en partie influencés par la scène mondiale. Ce n’était pas tous les disciples de Jésus qui ont utilisé le terme « chrétien ». La taille du ministère a n’avait pas d’importace.

8. Rythmes quotidiens.
Les services hebdomadaires ne suffisent pas parfois à ceux qui luttent pour marcher sur un chemin nouveau, surtout venant de la toxicomanie et des modes de vie destructrices profondément enracinées. Les réunions quotidiennes, même si c’était pour un court laps de temps, étaient la norme. Certaines se faisaient autour des repas, certaines autour d’études de la Bible.

9. Pas évangélisés PAR, mais évangélisés AVEC les autres.
Les chrétiens ont organisé les manifestations de sensibilisation chez la population urbaine pauvre et beaucoup d’autres jeunes issus de milieux religieux ont participé. J’ai vu les hindous, bouddhistes, musulmans et athées travailler tous ensemble. Ces mêmes personnes reviendront plus tard pendant la semaine pour traînailler et discuter entre elles.

10. Quelque chose pour toute la famille.
Sensibilisation vis à vis des rejetés de la société, ce qui impliquait de visiter les familles de ces jeunes et de tenter une conciliation ou, au mieux, en informant les parents que leurs enfants étaient OK. Les baptêmes étaient généralement reportés jusqu’à ce que toute la famille les ait rejoint.

11. Prière
Je n’ai pas vu toutes les légendaires réunions de prière la nuit comme chez les Coréens, mais la prière était une partie habituelle de tout ce qu’ils faisaient. Il y avait beaucoup de guérisons physiques, en réponse à la prière et le surnaturel a été accepté comme normal.

Autre chose?

Oui, les ministères étaient caractérisés par la GRÂCE. Certains des dirigeants était tombés en défaveur, mais avaient rebondi à l’avant et lancés à nouveau par la grâce de Dieu et ensuite adoptés dans la communauté. Et ils étaient merveilleusement généreux. Étant pauvres, ils ont fait beaucoup de riches, y compris notre famille qui a été traitée comme de la royauté. Nous sommes partis avec nos sacs à dos rempli de cadeaux et nos cœurs remplis d’un sentiment de gratitude.

En outre, l’intentionnalité du mouvement a été concentrée sur un impact à vie des gens avec l’Evangile et PAS sur la création de communauté ou de départ églises qu’ils considéraient comme une excroissance naturelle.
Je suis sûr qu’il y avait d’autres facteurs qui ont contribué au succès de ce mouvement particulier, mais hélas, je suis trop jeune et trop bête pour savoir ce qu’ils étaient. J’ai donc humblement laissé ces 11 pratiques vous inspirer à contempler et à discuter.

2 Commentaires à “ 9 raisons de ne pas implanter une église en 2012 Partie II ” »

  1. Chantal dit :

    J’aimerais faire la prière chez moi le dimanche, entre le repas et nos discussions, on pourrait terminer ou commencer par prier.

    Bon vendredi

  2. Frederic dit :

    Merci pour avoir traduit ces excellent article d’Andrew Jones. J’allais le faire tellement je les trouves importants mais vous m’avez devancé..

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|