( 24 juillet, 2010 )

L’aliance

voici ce que je pense qui se passe lorsque quelqu’un a une réel rencontre avec le créateur de l’univers

 http://www.youtube.com/watch?v=OQSNhk5ICTI

 

( 24 juillet, 2010 )

La banlieu ou la ville

Un ami m’a envoyer cette reflexion.  bonne lecture

 

Anonyme dit:

J’ai plein d’amis chrétiens. Ils vivent en banlieue. Ce sont de bons citoyens : ils paient leurs impôts et ne font pas de commerce au noir. Ils ont une morale sexuelle irréprochable. Ils prient, ils étudient
la Bible, ils méditent, ils aident leur prochain quand l’occasion se présente. Ils ont une belle maison (mais quand même modeste), ils ont une piscine (mais hors-terre). Certains se paient des voyages dans le sud ou des animaux de compagnie de plusieurs centaines de dollars ou des motos ou un deuxième ou un troisième véhicule…

 

Comme j’ai dit, ce sont de bons chrétiens. Je n’ai aucun doute quant à leur foi ou à leur salut. Ils ont accepté Jésus comme Sauveur personnel, mettant ainsi la « switch » à « ciel » plutôt qu’à « enfer ». Et maintenant, ils vivent bien, confortablement, attendant le Retour de notre Seigneur, ou bien la mort, whichever comes first

 

Près d’eux, à quelques kilomètres ou même peut-être à quelques centaines de mètres, des gens – souvent des immigrants mais pas toujours – vivent… non pas dans la misère mais tout proche. Certains sont des junkies, des itinérant. D’autres, des femmes battues ou violentées. Des couples qui vivent des drames familiaux. Des enfants avec des parents absents. Des illégaux. Des marginaux. Des parias. Des rejets de la société. Des désespérés.

 

Lorsque (si !) mes amis chrétiens ouvrent leur journal, ils entendent parler de ces choses et ils se désolent. Sincèrement. Mais ils se consolent bien vite en pensant que Christ revient bientôt et qu’il va mettre fin à toute cette misère humaine. Et ils prient Jésus de revenir bientôt. Puis ils retournent dans leur spa ou leur piscine hors-terre. Parce qu’ils travaillent fort et qu’ils l’ont bien mérité.

 

Je le répète : je n’ai aucun doute que mes amis soient chrétiens, sauvés et en route vers le ciel. Mais je me pose la question : est-ce que c’est ça, être chrétien ? Est-ce que c’est ça, être l’Église ?

  

Anonyme (après tout, je ne voudrais pas que mes amis chrétiens pensent que je parle d’eux…)

( 24 juillet, 2010 )

La foi se transmet-elle

j’ai poser une question sur mon babillard FaceBook. voici la question et la réponce qu’une amie m’a faite. Elle vaux la peine d’être lu et médité je crois!

Question:

Comment évaluer si nous avons réussi à passer notre fois à ceux de la génération qui nous suit ou a nos enfants?
Quels sont les critères d’évaluation?
Peut-on parler de réussite?

Réponce de Marion:

Comment l’évaluer ? il n’y pas d’échelle de Richter mon cher mimi simplement tu peux l’évaluer en observant le comportement de la génération , tout simplement par des choses qui peuvent paraitre bénigne mais qui ont grands sens comme les questions que les générations ou tes enfants peuvent se poser sur Dieu sur son existence sur l’implication de la foi dans nos vie etc… si toutes ces questions et des millions d’autres te sont demander ou demander a d’autre c’est déjà que la foi ce développe. Il n’ ya pas de critères a proprement parler toi même tu sais que la foi s’entretiens au jour le jour et toute sa vie simplement tu pourra parler de réussite quand un personne peu importe que ce soit ton enfant ou quelqu’un d’autre lorsqu’elle traverse une épreuve dur se retourne vers Dieu que ce soit seul ou par l’intermédiaire d’un homme c’est la que la réussite est ! comprend tu ce que je veux dire ? ne cherche pas à évaluer mais cherche à aider et faire comprendre ce que Toi tu ressens en présence de notre père car irrémédiablement ce sentiment ce transmettra . J’en suis un de tes exemple

|